19 janvier 2005

Merci à Arno qui a trouvé cette jolie histoire.

Un homme rentre chez lui. Tard, comme d'habitude. Il est fatigué, énervé…

Sa fille de 5 ans l'attend sur le palier :

"

- papa je peux te poser une question ?

- bien sûr.

- combien tu gagnes de l'heure ?

- ça ne te regarde pas ! Quelle question ! répond le père en colère.

- je veux juste savoir stp papa ! Dis-le moi !

- si tu tiens tant à le savoir, je gagne 35€ de l'heure

- ho ! Murmure l'enfant puis, levant la tête vers son père :

- Tu peux me prêter 10€ stp papa??"

Le père furieux :

"-si tu voulais savoir combien je gagnais pour me demander des sous et t'acheter des bêtises, ce n'était pas la peine ! Tu peux filer dans ta chambre et te coucher ! Je travaille dur, je n'ai pas de temps à perdre"

La gamine se retourne et s'enferme dans sa chambre…

Au bout d'une heure le père se calme

Et se dit qu'il a peut-être été trop dur… Peut-être voulait-elle s'acheter quelque chose d'important, de précieux à ses yeux ?

Alors, il va voir sa fille

"-j'ai été un peu sévère avec toi… tiens, voici les 10€ que tu voulais"

La gamine se redresse rayonnante :

"-merci papa !!!". Puis elle sort des billets froissés cachés sous son oreiller et les compte soigneusement

"-pourquoi voulais-tu de l'argent si tu en as déjà??

-je n'en avais pas assez. Papa. Mais maintenant, j'ai 35€ ! Je peux t'acheter une heure de ton temps ?"

14:42 Écrit par ZaG | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

06 janvier 2005

Un long silence.

Je deviens sauvage… les fêtes de fin d'année m'ont gavée. Pas tellement ce qu'on en a fait, mais plutôt ce qu'il aurait été de bon ton d'en faire. Cette liesse programmée prend de plein fouet mon esprit rebelle et indépendant. Je suis quelqu'une de très obéissante : par tempérament, j'ai tendance à respecter les lois, y compris scrupuleusement le code de la route. Mais qu'on me laisse la liberté de m'amuser quand mon humeur s'y prête, de faire des cadeaux quand j'en ai envie et surtout, qu'on ne me fasse pas croire qu'un beau cadeau s'achète cher si possible.

 

D'abord, les vacances de Noël ont été consacrées au travail : mon client a fait une grande pub et j'ai récolté plus de questions chez Astroconsult en un mois que le total des 4 mois qui ont précédé. Comme je dois répondre dans les 24 à 48h, mes journées autour de Noël et Nouvel An se sont passées à dessiner des cartes du ciel et à me concentrer sur les questions des gens pour y répondre le plus pertinemment possible. Faut croire qu'ils ont aimé paske (c'est exprès, je l'aime bien écrit comme ça). J'ai désormais 12 fidèles qui reviennent…

Le 24, on est restés au studio, le Nomade, Toine et moi (Arno est remonté en Belgique faire la fête pendant 10 jours). On s'est acheté plein de bonnes choses : du foie gras puiske (pareil) c'est la région, du saumon fumé paske c'est bon et des tchinisses… En fait, on s'est préparé un buffet barbare d'ado, totalement libre d'accès : si t'as envie de manger la glace crumbble aux cerises de Carte d'Or en apéro, no problem. Et on a regardé des films.

Podium. J'ai ri… C'était sympa… Mais pas au point qu'on m'avait dit. Donc, comme je m'attendais à un chef d'œuvre, je suis restée un tout petit peu déçue. Mais c'était bien quand même.

Par contre, Vidocq, avec Depardieu… J'ai pas aimé du tout. Mais alors, rien ! Grandoliquent, faussement esthétique, de mauvais dialogues, au point qu'à certains moments, tout le talent des acteurs ne suffit pas à faire passer une réplique qui sonne super faux. J'ai regardé jusqu'au bout, c'est sans appel. Archi déçue.

Immortelle de Bilal. Beau, là, réellement esthétique, par contre. J'ai pas tout compris, mais comme je ne lis pas de BD, ça doit être normal. C'était très beau, déroutant et beau.

 

Au nouvel an, j'étais liquéfiée de fatigue, avec 6 questions sur les bras… Et je tenais beaucoup à ce que mes gens reçoivent la réponse avant minuit, même si j'avais contractuellement le temps jusqu'au lendemain. Toine avait envie de rien non plus et le Nomade s'en foutait (quelle famille !).  Finalement, lui et moi avons passé la soirée chez les voisins d'en haut (du studio), aussi morts de fatigue que nous. On a mangé que des trucs surgelés et c'était super bon : apéritifs feuilletés, coquilles saint Jacques, poularde farcie, glaces. Sobre et net, arrosé d'un bon rouge (une bouteille, une seule) et de 3 Grim pour moi, merci.

On est redescendus tôt (minuit ½) pour trouver Toine et ses potes devant "C'est arrivé près de vous". Je tiens à dire aux Belges que ce film est culte auprès de la jeunesse languedocienne : Sam peut, à la manière de Luchini, déclamer ¼ d'heure de dialogues surréalistes sans une erreur….

Les 25 décembre et 1er janvier, rien de spécial, journées tout à fait routinières.

 

Ouf ! Tranquilles pour un an.

J'ai reçu des vœux, bien sûr, que j'ai rendus… Les coups de téléphone de Marie et de Colette m'ont évidemment touchée, mais je souhaite de tout mon cœur tellement de bien aux gens en général, aux miens en particulier, d'une façon tellement automatique et inconsciente que le formuler un jour donné reste pour moi une espèce de mascarade à laquelle j'ai du mal à me faire… Ça empire en vieillissant… C'est grave, Docteur ?

Allez… la plupart d'entre vous, je sais que je vous aime bien… BONNE ANNEE !

 



12:31 Écrit par ZaG | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |