11 décembre 2003

En conclusion

"Entretien avec un vampire", je n'ai donc pas vu le film, mais le roman est fameux ! Une écriture quasi magique pour des situations à priori hautement improbables, et auxquelles on adhère pourtant insensiblement jusqu'à oublier qu'on nage en plein roman… Assez étonnant, beaucoup de talent cette Madame Rice, ça donne envie de lire le reste…

 

Sinon, un long silence pour des tas de raisons la première étant la multiplication de chantiers en cours, bref, j'ai beaucoup de boulot…

Et puis…

 

Parler de quoi ? Les sujets ne manquent pas, mais justement, faut trier…

 

Les jeunes.

 

Voilà un sujet qui me tient à coeur, et de plus en plus, vu ce que les médias nous font croire et la réalité que je côtoie quotidiennement, j'ai de plus en plus envie de partager ma propre expérience à ce propos.

46 ans, 3 enfants entre 14 et 22 ans, un habitat archi rural et ça reste un euphémisme… Et des jeunes, comme partout.

 

On nous fait croire que les ados et les jeunes gens sont des délinquants potentiels, enfumés de pétards de la tête aux pieds, prêts à toutes les extrémités pour trouver du fric et sans la moindre énergie pour s'insérer dans notre MAGNIFIQUE société… C'est bizarre, ceux que je connais, d'extraction tout ce qu'il y a de modeste sont plutôt très occupés à nourrir des ambitions, à rêver d'un monde meilleur (et il faut une sacrée dose d'optimisme pour rêver d'un monde meilleur par les temps qui courent !), à rendre service, à se montrer honnêtes et loyaux avec tous ceux qui veulent bien leur faire confiance… J'ai eu statistiquement bien moins de déboires avec les jeunes qu'avec les gens de mon âge ! Alors qu'on arrête ! Qu'on arrête de raconter n'importe quoi ! On voit de plus en plus en plus souvent des émissions télé qui nous présentent les ados comme une espèce à part, des aliens avec qui on voudrait nous apprendre à composer (bientôt, on nous filera carrément un mode d'emploi !), alors qu'il ne s'agit que de communiquer…

Suffit de les écouter sans tabou, sans chercher à imposer son point de vue, sa morale, ses principes rétrogrades, arrêter de penser qu'on sait tout mieux qu'eux ! Ma génération est de fin 50, début 60, notre adolescence s'est passée dans une tranche magique de l'histoire de l'humanité où la pilule était en vente libre et le SIDA encore absent… Je pense souvent faire partie d'une tranche d'âge particulièrement privilégiée, alors c'est trop facile de critiquer ceux qui montent au créneau dans des conditions tellement plus difficiles que celles que nous avons connues.

 

J'aime et estime mes enfants (encore heureux, mais c'est pas tout le monde !), mais aussi leurs amis et connaissances et je trouve les échanges avec la nouvelle génération particulièrement enrichissants, ils sont vivants ! Pleins de fougue, d'espérances folles. Ils sont aussi romantiques que nous l'étions et bien plus courageux !

 

STOP A LA GHETTOÏSATION DES JEUNES ! ! !




19:02 Écrit par ZaG | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Finalement les jeunes ont les défauts et les avantages des jeunes : de la fougue, de l'énergie, du dynamisme... Ils sont entiers.
Au sujet du monde d'emploi pour communiquer avec les ados, je crois que ça existe déjà... :-/

Bref, si jeunesse savait, si vieillesse pouvait ;)
Que c'est bon d'être jeune :D

Écrit par : Doc.Fusion | 11 décembre 2003

Répondre à ce commentaire

Demande de renseignements Pourriez vous nous communiquer vos statistiques à propos des jeunes et des gens de votre génération?

Écrit par : L'office national des statistiques | 26 décembre 2003

Répondre à ce commentaire

... Ma mère dit toujours que je suis beaucoup plus serieuse qu'elle au même age, elle aussi a eu 16 ans dans les 70

Écrit par : daphnefraser | 30 décembre 2003

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.