13 novembre 2003

Ensuite et pour finir....

Doc a dit :

Voilà longtemps que j'avais envie d'écrire ce post. Manque de courage, de temps, et sans doute une trop vague idée de ce que je voulais y dire ont repoussé son écriture. Jusqu'à aujourd'hui.
Peut-être mon récent changement facial en est la cause directe. Car, comme tous les adolescents, j'ai toujours eu du mal avec mon image. Associée à une grande timidité, les prémisses d'une vie sentimentale tardive étaient là. Mais passons, l'objet de ce post n'est pas de dévoiler ma vie amoureuse.
Bref, il a bien fallu que je m'accepte. Et comme physiquement ce n'était pas franchement le nirvana, j'ai trouvé mon accomplissement personnel dans une éthique. Oui, vous avez bien lu.
En quoi ça consiste ? Tout simplement à ne pas agir sur un coup de tête, ne pas tenter ce que l'on sait pouvoir regretter à court, voire très court terme. Après, tout dépend de la moralité de chacun. Personnellement, la mienne est assez stricte, et je pense que paradoxalement, plus elle est stricte, et plus on peut tirer du plaisir à s'y conformer, car la difficulté en est croissante. Par exemple, je ne m'engage dans une relation que quand je la sens suffisamment durable (pas de coups d'un soir). Il m'est déjà arrivé de devoir faire face à une situation contraire à mes règles, et plus que tentante. Savoir ne pas succomber m'a apporté énormément de fierté et de confiance en moi. Alors, bien sûr, avoir des règles morales très strictes dans le monde actuel est assez handicapant, parce que l'on passe assez souvent pour, au mieux un rétrograde, au pire un crétin ka rien compris à la vie.
Mais lorsque je vois de mes amis regretter leurs actions, leurs folies passagères, bien que loin de les blâmer, je suis fier de pouvoir me dire que je ne serais sans doute pas tombé dans le piège auquel ils ont succombé. Je suis fier de mon éthique. Je m'accepte en tant qu'être humain. Et ça vaut toutes les railleries du monde.

 

 

 

Je réponds :

L'intérêt n'est pas de décider si l'éthique de Doc est la bonne, chacun son truc et je ne critique en aucun cas ceux et celles qui s'engagent fougueusement dans des relations d'un soir. De ce point de vue, il n'y a d'autre éthique commune que de ne pas porter tort à autrui… Non, l'intérêt du truc, c'est que Doc s'est posé la question sur ses motivations, sur ses critères, il a fait la démarche de CHOISIR sa "morale", de s'y conformer, même si parfois, ça entraîne des contraintes. Il est l'antithèse de ce qu'on nous montre à la télé poubelle, tellement populaire : des mecs et des filles, supposés représentatifs de la population, qui jouent devant la caméra, mais aussi devant leur miroir, à Barbie et Ken, comme si la "séduction" était uniformément une histoire de plastique, de coucheries, de rivalités, d'exclusion…. Comme s'il n'y avait qu'une recette (et pas la plus évolutive et encore moins la plus durable) de vivre sa vie amoureuse.

 

Il y a autant d'amours que de gens. Il n'existe pas de modèle, Pretty Woman est un conte et chacun d'entre nous doit se positionner entre la société dans laquelle il a besoin de s'insérer et ses pulsions, ses goûts, ses envies, l'art de vivre qui l'épanouira au mieux….

 

Doc n'est pas un ringard, il n'est même pas désuet. Il se contente d'être intransigeant avec sa morale, celle qui lui convient, qui en fait quelqu'un de bien, parce que droit dans ses bottes, en accord avec lui-même. Je lui souhaite une rencontre à la hauteur de ses aspirations….





16:38 Écrit par ZaG | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Merci D'avoir su si bien comprendre le post et me comprendre par la même occasion. Je suis très sincerement touché.

Écrit par : Doc.Fusion | 13 novembre 2003

Répondre à ce commentaire

Bah... Si je t'ai compris, Doc, c'est que tu t'expliques bien...

Écrit par : zag | 14 novembre 2003

Répondre à ce commentaire

on est bien d'accord Je suis tout à fait d'accord avec toi Doc.
On me dit souvent que mes principes trop rigides doivent me gâcher des plaisirs et je ne peux qu'acquiesser. Mais je répond que des principes et des règles morales ont besoin d'être rigides, ce sont des références, et si les références sont mouvantes, elles ne sont plus d'aucune utilité pour se repérer.

Écrit par : Mystic | 20 novembre 2003

Répondre à ce commentaire

Que ça fait du bien... ...de se sentir compris et soutenu ;) Merci.

Écrit par : Doc.Fusion | 20 novembre 2003

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.